BERTRAND, Artisan sculpteur béninois qui fait la fierté de sa famille…

Bertrand a été le premier artisan rencontré lors de mon projet Suzanne & Charles, une marque d'accessoires mode et maison fabriqués artisanalement au Bénin.

Septembre 2015, Bertrand et ses assistants, très concentrés, finalisent ma commande de cadres en bois.

En 2015, je résidais à Genève. Quelques mois avant, j'ai eu une forte envie de monter un projet avec mon pays d'origine le Bénin autour de l'artisanat. J'avais toujours rêvé d'être styliste ou designer produit. J'ai toujours aimé les belles matières, la délicatesse et j'ai grandi dans une famille où l'artisanat était toujours présent. C'est ainsi que je me suis lancée le projet fou de créer une marque d'artisanat dans l'air du temps qui serait exclusivement imaginée par mes soins et fabriquée au Bénin par des artisans sélectionnés minutieusement. Je suis donc rentrée au Bénin en mai 2015, dans le but de développer des prototypes réalisés à partir de mes croquis.


Nous sommes le 4 mai 2015. Je suis à Cotonou depuis quelques heures pour deux semaines de prospection artisanale. C'est la capitale économique et la plus grande ville du Bénin. C'est ici que tout a commencé. J'ai un objectif très précis : trouver les artisans qui donneront vie à mes dessins amateurs en peu de temps. J'ai tout préparé pour que cette étape se déroule bien : création de trois thèmes (Esprit Safran, Jeu de Dames et Les Intemporels), fiches produits détaillées avec les dimensions, matériaux et coloris souhaités, contrats de partenariats et d'exclusivité.


Le premier lieu que je visite sans grande conviction est le Centre de Promotion de l'Artisanat. J'aurais préféré me rendre au fin fond d'un village pour dénicher des artisans "plus authentiques", dans leur environnement naturel mais j'ai peu de temps et une quarantaine de produits à développer. Mon sourcing commence alors par un tour des boutiques du centre. Je touche, j'observe l'aménagement de la boutique, je regarde si un atelier y est accolé, je vérifie si des artisans sont en pleine production. Je pose aussi beaucoup de questions sur l'aspect créatif, les techniques de fabrication, l'origine des matières premières utilisées, etc. Ce lieu étant touristique, on y trouve malheureusement beaucoup de commerciaux qui n'ont pas de réelle passion artisanale mais qui sont plutôt des revendeurs ou spécialistes de l'import-export d'articles industrialisés se faisant passer pour des artisans ou proches d'artisans. Je suis donc très vigilante.

Le métier se transmet de père en fils mais jamais aux filles.

Je partage avec vous ci-dessous une interview de Bertrand réalisée le 27 août 2018, trois ans après notre première rencontre.



*** CE QUI L'A CONDUIT A L'ARTISANAT ***


Quel âge as-tu ?

32 ans


Quel est l'intitulé de ta profession et pourquoi as-tu choisi ce métier ?

Sculpteur. C'est un métier de relation des quatre points du monde.


As-tu eu la chance d'aller à l'école ? Si oui, jusqu'à quel âge ?

Oui, jusqu'à l'âge de 32 ans.


Quel est ton niveau d'études ?

J'ai une licence en géophysique.


Pourrais-tu m'expliquer en quoi cela consiste ? Est-ce utile dans ton métier de sculpteur ?

Elle consiste à s'occuper des ressources naturelles terrestres (eaux, forêts, roches, etc.). Moi j'ai opté pour la forêt. Le thème de ma soutenance qui s'est déroulée le 07/11/2016 était : "Les essences forestières dans la sculpture au Bénin." Ce document soulève tous les problèmes en termes de noms scientifiques sans équivoque. Ce travail a été très utile car il me permet de mieux renseigner les touristes sur les essences de bois.



Set de deux pots multiusage en bois "gmelina arborea" imaginés par Vanessa Lokossou et réalisés par Bertrand Houessou.




*** SA FAMILLE ***


Quelques mots sur ta famille ? Es-tu marié ? As-tu des enfants ?

Je vis en concubinage et j'ai deux enfants âgés d'1 et 2 ans.


Pourrais-tu nous raconter un peu l'histoire de ton père ? Tu m'avais dit qu'il était un sculpteur reconnu qui a eu la chance de voyager à travers différents pays dans le cadre de sa profession.

Oui, mon père était fils unique de son père. Très tôt orphelin de père, il fut introduit à l'apprentissage du métier par son oncle. Très apprécié par son patron qui admirait son talent, ce dernier lui offrit un domaine où il put construire sa maison. Sa maman s'opposa à toutes les opportunités de voyage hors de l'Afrique car il était fils unique et avait donc, en l'absence de son père, la responsabilité de veiller sur sa famille.



*** SON MÉTIER DE SCULPTEUR ***


Peux-tu nous dire comment se transmet le métier de sculpteur ?

C'est un métier qui est transmis de père en fils. Jamais aux filles.


Comment se déroule une journée-type ?

Généralement sous pression du matin au soir.


Quel type de produits fabriques-tu ?

Toutes sortes de sculptures et même les toiles peintes à la main.


Fais-tu aussi de la création ?

Evidemment ! Sinon je ne suis pas un travailleur.


Quels sont les principaux outils que tu utilises pour travailler le bois ?

La hache, le maillet, les ciseaux et les couteaux. Tous des outils très rudimentaires.

Septembre 2015, Quelques outils utilisés par Bertrand au quotidien.


Quel est l'aspect le plus difficile de ton travail ?

Le ponçage. Autrement dit, la finition.


As-tu beaucoup de clients ? Quel est leur profil ?

J'ai des clients de tous les horizons. Aussi bien des Béninois que des étrangers.


Que retiens-tu de notre collaboration pour ma commande d'artisanat ?

J'étais plein d'espoir au début mais désespéré au finish.


Des conseils, des axes d'amélioration ?

Oui. L'œuvre artisanale prend du temps pour rendre heureux. D'ailleurs, toute activité qui prospère connait un ralentissement au début. A force de perfectionnement, cela se redresse jusqu'à l'équilibre total.


Pour finir sur le volet professionnel, que penses-tu de l'artisanat au Bénin et en Afrique ?

C'est un secteur embryonnaire faute aux barons dirigeants qui le prennent pour va nu pied. Il n'y a aucune promotion de ce secteur auprès de la jeunesse disponible.



*** SA VIE PRIVÉE ***


Revenons un peu à toi, à ta personne plutôt qu'à ta profession. Quelle est la chose la plus importante pour toi aujourd'hui ? Qu'est-ce qui compte le plus ?

Ma formation, ma promotion et beaucoup de voyages.


Quelle est ta philosophie de vie ?

"Après la santé, le travail bien fait est le seul ascenseur."

As-tu une citation ou un proverbe favori ?

"Quand le soleil se lève, le lion sait qu'il doit courir plus vite pour attraper une gazelle et la gazelle sait qu'elle doit courir plus vite pour échapper à un lion."


Quelque chose qui te rend fier aujourd'hui ?

Le football


Très étonnant. Pourquoi ? Joues-tu régulièrement ?

Oui, au poste latéral droit et parfois en attaque.


Quels sont tes plus beaux souvenirs ?

C'est celui de mon papa qui me mettait à l'avant sa moto pour m'emmener déjeuner avec lui au restaurant. Sur le chemin, il me laissait tenir le guidon. J'étais très content et klaxonnait "piiiiiiipiii" pour me faire remarquer.


Quels sont tes rêves ?

Voyager dans plusieurs pays du monde et ouvrir un orphelinat pour aider.


Magnifique travail vu à l'atelier de Bertrand situé au Centre de Promotion de l'Artisanat.


*** PRÉCIEUX CONSEILS ***


Un conseil à donner à ceux qui liront ton histoire ?

Je vous demande de toujours pardonner et d'être sobre. Surtout aider, aider, aider car c'est la seule façon de bien vivre.

Une dernière chose à ajouter ?

Ta maman est quelqu'un de bien. Je l'ai trouvée directe et humble dès la première rencontre. J'espère avoir de ses nouvelles et pouvoir la rencontrer à nouveau un jour.

Excuse-moi si j'ai pu parfois te choquer dans cette interview mais je suis une personne très directe.

Découvrez sur notre chanîe YouTube l'impressionnante vidéo de Bertrand réalisant une étape de la fabrication du saladier en bois sur notre page Facebook. Cette création personnelle peut aussi servir de présentoir à fruits. Pour réaliser ce produit, Bertrand a besoin d'une à deux semaines de travail selon les autres commandes à gérer parallèlement.


Septembre 2015, Saladier et couverts de service réalisés par Bertrand en bois d'iroko.



Mille merci à Bertrand pour ce touchant et sincère témoignage.


Cette expérience m'a permis de me rendre compte que lorsque l'on n'a pas une formation de designer produit, on a beau avoir toute la bonne volonté qu'il faut et l'artisan le plus dévoué en face, les contraintes techniques sont des éléments à considérer. Il faut donc savoir s'entourer de techniciens pour ne pas gâcher temps et énergie des deux parties.


J'ai aussi compris que c'est en achetant des objets à de vrais artisans passionnés comme Bertrand, qui donne de sa personne et de son amour dans chaque pièce qu'il sculpte, qu'on a une relation particulière à l'objet que l'on acquiert. Il devient plus qu'un souvenir de voyage. Il devient un compagnon véritable, témoin d'un moment de vie unique et porteur d'une histoire authentique. Un tel objet ne peut faire que du bien.


Et vous ? Qu’avez-vous envie de partager après avoir lu ce premier portrait inspirant ?



Avec tout mon cœur,

Happy Ness

Tissons des liens !

Téléphone :

+33 (0) 6 17 01 60 80 

Courriel :

hello@worldmadestories.com

Adresse :

29 Rue Saint-Louis-en-l'Île, 75004 Paris, France

  • LinkedIn
  • Blanc Facebook Icône
  • Instagram
  • YouTube

© 2020 Worldmade Stories