JEMA 2019, trois rendez-vous d'exception en un week-end…

La treizième édition des Journées Européennes des Métiers d'Art s'est déroulée du 1er au 7 avril avec pour thème "Métiers d'art, signatures des territoires". À cette occasion, j'ai eu l'opportunité de rencontrer le couturier Santiago Lomelli, le maître bottier Philippe Atienza et le maître d'art en haute-maroquinerie Serge Amoruso en prenant rendez-vous avec eux avant le jour J. Maintenant, à mon tour de partager avec vous la passion et la générosité reçues de ces trois hommes.

Santiago Lomelli, Serge Amoruso et Philippe Atienza

J'adore les Journées Européennes des métiers d'art car, même si l'on peut tout au long de l'année aller à la rencontre d'un artisan, c'est lors de ces portes ouvertes spéciales que l'artisanat d'art devient le centre d'intérêt de nombreux Français et l'occasion de générer une joyeuse effervescence au niveau national et européen. Petits et grands partent en immersion dans les ateliers pour découvrir, échanger, apprendre et parfois même pratiquer pour se rappeler la richesse des savoir-faire de nos territoires souvent méconnus. Pour cette treizième édition, j'ai décidé de découvrir les coulisses de lieux bien gardés, généralement inaccessibles au grand public. Une sensation d'être une privilégiée !



SANTIAGO LOMELLI, bien plus qu'un couturier


Le vendredi, j'ai rencontré le couturier dans son atelier privé situé rue du Bac, dans le quartier Saint Germain des Prés. D'origine mexicaine, Santiago Lomelli est depuis 22 ans spécialiste de robes du soir et de